Réunion technique sur l’habilitation à l’UASZ

Juillet 2017

Une délégation de l’ANAQ-Sup, composée de son Secrétaire Exécutif, le Pr. Papa Gueye, du Chef de la Division des établissements publics, M. Massamba Sall SECK et de la chargée de communication Mme Marième Sambe Bâ, a effectué une visite de travail à l’université Assane Seck de Ziguinchor le 5 juillet 2017. Cette visite rentre dans le cadre de l’appui technique que l’ANAQ-Sup apporte aux universités publiques pour les accompagner dans leur autoévaluation institutionnelle, en vue de leur habilitation.

Conformément aux décrets relatifs à la Licence, au Master et au Doctorat, l’habilitation à délivrer ces diplômes « est accordée aux institutions d’enseignement supérieur par arrêté du ministre chargé de l’Enseignement supérieur après une évaluation de l’offre de formation par l’Autorité nationale d’Assurance Qualité de l’Enseignement supérieur (ANAQ-Sup).

Pour se conformer à la nouvelle réglementation, les universités ont soumis leur candidature à l’habilitation auprès du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche à la fin de l’année 2015 et l’ANAQ-Sup a lancé la procédure d’évaluation institutionnelle au début de l’année 2016 en demandant aux universités de procéder à leur auto-évaluation, à partir de février 2016.

Devant le retard accusé dans le dépôt des rapports d’autoévaluation institutionnelle, l’ANAQ-Sup a décidé d’organiser des visites de travail auprès des universités, pour s’enquérir de leurs difficultés et proposer, avec les acteurs concernés, des stratégies de remédiations qui aideront à achever les rapports d’auto-évaluation dans les meilleurs délais.

La première étape de cette tournée nationale a été l’Université Assane Seck de Ziguinchor.

Après une visite de courtoisie au Recteur, Pr DIAWARA, la délégation de l’ANAQ-Sup a eu une séance de travail avec les Directeurs d’UFR, les Directeurs de services de l’université et les membres du comité de pilotage de l’autoévaluation institutionnelle.

La délégation a partagé des présentations qui ont porté sur le nouveau cadre légal et règlementaire qui régit l’habilitation, avant de faire un rappel sur la méthodologie d’autoévaluation et les stratégies pour rédiger un bon rapport.

Les échanges qui ont suivi ont permis d’écouter le comité de pilotage de l’auto-évaluation institutionnelle sur leurs difficultés. Le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ-Sup a proposé des pistes de solutions et des recommandations ont été formulées dans le but d’accélérer le travail de production du rapport, qui est une étape essentielle dans la poursuite de la procédure d’habilitation.

Les visites de travail vont se poursuivre durant les mois de juillet et août 2017 à l’UGB de Saint Louis, à l’UADB, à l’Université de Thiès et à l’UCAD. L’objectif est d’accompagner les EES à achever leur autoévaluation institutionnelle dans les meilleurs délais.